Restauration
Secteurs

Nos conseils pour ouvrir un café

Par 
Paul
Séparateur
5
 min
Séparateur
17/1/2024

Ouvrir un café en France reste un projet viable, à condition de le mener de façon professionnelle. Quelques questions reviennent souvent pour ce projet : quelles formations suivre ? Quel budget préparer ? Quel matériel utiliser ? Quels outils numériques choisir pour optimiser la gestion d'un café ?

Faire une étude de marché avant d'ouvrir un café

La première étape pour ouvrir un café consiste à réaliser une étude de marché. C’est l’un des points clés dans le processus d’élaboration d'un business plan pour un projet d’ouverture de café.

Sur le marché, les Français représentent 90 % des consommateurs réguliers de cette boisson populaire ; 80 % d'entre eux en sont coutumiers. La demande est donc importante et encourageante pour concrétiser un projet de café.

Une fois l'emplacement ou le local choisi, vous devez affiner l'étude de marché en posant plusieurs questions : quelle clientèle fréquente les cafés de la zone ? À quels moments et occasions ? À quelle fréquence ? Quels sont les produits les plus demandés ? Que proposent vos concurrents et à quels prix ? Quel est leur taux de remplissage ?

Vous pouvez recourir à quelques types d'études de marché, elles ont toutes le même objectif principal : minimiser les risques d'échec en validant la faisabilité commerciale du projet.

Quel diplôme faut-il pour ouvrir un café ?

En principe, l'ouverture d'un café ne nécessite pas un diplôme. Être un cafetier ne figure pas dans la liste des métiers dits réglementés (santé, justice, comptabilité, construction, etc.). Vous serez en revanche obligé d'effectuer certaines formations bien spécifiées en fonction des produits que vous souhaitez servir :

  • Formation pour l'obtention du permis d'exploitation : cette formation de 20 h (6 heures en cas de renouvellement) est obligatoire pour l'exploitant d'un débit de boissons. Elle porte sur la prévention et la lutte contre l'alcoolisme, la réglementation sur les stupéfiants, la lutte contre le bruit et les principes généraux de la responsabilité civile et pénale.
  • Formation à l'hygiène alimentaire : le stage sur les normes HACCP est obligatoire si votre modèle économique (modèle business) inclut la manipulation de denrées alimentaires. Une personne de votre équipe, ou vous-même, dois la suivre. D'une durée de 14 heures, la formation HACCP vous permettra de connaître les normes d'hygiène à respecter.

Quel est le lieu idéal pour ouvrir un café ?

L'emplacement d'un café est un facteur majeur de succès. Visez les lieux suivants :

  • À proximité de bureaux ;
  • À proximité des écoles et des universités ;
  • À proximité d'une rue piétonne ;
  • Près des magasins et des centres-villes ;
  • Dans les zones résidentielles ;
  • Dans les zones touristiques ;
  • Dans un centre commercial ;
  • À proximité des gares.

Gardez en tête que l'emplacement de votre café détermine le profil de clientèle qui sera attirée par votre café. En conséquence, il positionne votre offre et vos services, oriente la décoration, impose l'équipement et délimite votre concept : bar à café à la française, coffee shop, café pâtisserie, etc.

De façon générale, le lieu idéal pour ouvrir un café doit être accessible, bien visible, situé dans une zone d'itinérance ou de rassemblement des clients potentiels. La concurrence ne doit pas être intense et le loyer ne dépassant pas les 10 % du chiffre d'affaires estimé.

Quel statut juridique choisir pour ouvrir un café ?

Votre activité peut être exercée sous plusieurs statuts juridiques (entreprise individuelle ou de nature sociétale). Rien ne vous empêche d'ouvrir un café-théâtre sous le régime de la micro-entreprise, ou d'ouvrir un café librairie en optant pour une SAS. Chaque forme juridique présente des avantages et des inconvénients.

Le régime de la micro-entreprise est idéal pour commencer votre projet de café et tester votre concept. Il nécessite peu de frais de lancement et moins de formalités administratives. Son inconvénient majeur est que le chiffre d'affaires est plafonné à 170 000 euros par an. Adoptez cette forme juridique si l'ouverture d'un café constitue une activité secondaire ou si vous n'avez pas un apport personnel suffisant.

La SAS (ou SASU si vous êtes seul) procure des avantages sociaux intéressants. Vos droits sociaux seront meilleurs et vous ne perdrez pas vos indemnités de chômage si vous déclarez un revenu nul. De plus, vous évitez la complexité des formalités de la Cotisation sociale pour les indépendants (ex RSI).

Vous pouvez également opter pour les statuts de l'EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou de l'EI (entreprise individuelle). Sachez que les cotisations sociales sont moins importantes en EURL. Vous pouvez ainsi vous attribuer un salaire plus élevé sans alourdir significativement les charges de la société créée pour lancer votre café.

Quel budget pour ouvrir un café ?

Le budget pour ouvrir un café dépend pour l'essentiel de votre modèle économique (type de café) et du local choisi. Plusieurs investissements de départ sont à prévoir pour concrétiser un projet de café :

  • Achat ou location de local : cette dépense inclut éventuellement la reprise d'un fonds de commerce, les frais de l'agence immobilière et les travaux de rénovation.
  • Frais de création : ils englobent les frais d'immatriculation et les honoraires de votre accompagnateur (cabinet d'expertise comptable).
  • Achat de matériel : le matériel pour ouvrir un café dépend de votre offre. Plusieurs équipements sont à prévoir : une machine à café professionnelle, de la vaisselle, une caisse enregistreuse et/ou une solution de gestion d'établissements HCR, des tables et des chaises, des éléments décoratifs pour créer l'ambiance qui convient à votre concept.
  • Un fonds de roulement : pour supporter les premiers coûts d'exploitation et constituer un stock de départ.

Selon des avis d'experts, le budget pour ouvrir un café se situe entre 35 000 et 160 000 euros. Il va sans dire que le budget pour ouvrir un café chez soi n'est pas le même que pour ouvrir un café pâtisserie ou ouvrir un café-théâtre dans un local.

Ouvrir un café : comment savoir si le projet est rentable ?

Il est inutile de passer à l'étape de la concrétisation de votre projet de café si le business plan ne démontre pas franchement sa faisabilité et sa rentabilité. Plusieurs instruments financiers permettent de valider la viabilité financière et la rentabilité d'un café : le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel, le tableau de trésorerie, le seuil de rentabilité, le compte de résultat, etc. Ces états sont détaillés dans la partie financière du business plan d'un café.

Quelle réglementation suivre pour ouvrir un café ?

Les obligations légales à respecter pour lancer un projet de café sont plutôt simples. Comme tout établissement HCR, l'accent est mis sur l'hygiène et la publicité des prix. Le stage concernant les normes HACCP est obligatoire si vous manipulez des denrées alimentaires. Il permet de connaître le système à mettre en œuvre pour éliminer les risques inhérents à la manipulation de denrées alimentaires. Quant à l'affichage des prix, il est obligatoire aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur du local. L'affichage d'intérieur doit exposer de façon lisible le prix et le volume de tous les produits proposés. Des licences supplémentaires sont à prévoir pour les débits de boissons alcoolisées (licences 3 et 4).

Vous devez également déclarer votre activité à la mairie. Pensez à vous renseigner auprès de la Chambre de commerce et d'industrie de votre département sur les aides prévues pour les entrepreneurs et les formalités administratives à suivre. Ils offrent de bons conseils ! Un apport personnel n'est pas toujours nécessaire pour ouvrir un café.

Quels outils sont nécessaires pour bien gérer son café ?

Le numérique optimise la gestion d'un café et booste le chiffre d'affaires. Plusieurs solutions numériques sont proposées pour la gestion du personnel, le marketing, le paiement et le pilotage de l'activité d'un café. Voici quelques suggestions des meilleurs outils pour la gestion efficace d'un café :

Lightspeed

Lightspeed est un logiciel de caisse certifié tout-en-un qui facilite le quotidien des restaurateurs. Le logiciel permet notamment d'encaisser plus rapidement les clients, d'accélérer la rotation des tables, de bénéficier d'une plateforme unique pour traiter les paiements.

Sunday

Déjà intégré aux meilleurs systèmes de caisse, Sunday permet aux clients de payer directement depuis leur smartphone grâce à un QR code. Au-delà du gain de temps observé, les clients sont plus enclins à laisser des pourboires aux serveurs via l'application.

Skello

Solution de référence pour le pilotage des équipes de terrain, Skello permet vous aide à optimiser la gestion de votre personnel. Depuis l'outil, vous pouvez créer des plannings adaptés aux conventions collectives de différents secteurs d'activité.

Recommandé pour vous
Vos paramètres cookies
En cliquant sur « Accepter », vous acceptez l’utilisation de cookies essentiels au fonctionnement du site, à des fins de personnalisation, de statistiques et de publicités ciblées, incluant des cookies de tiers.