RH

Pénurie main-d’oeuvre en France : causes et conséquences

Par 
Romina
Séparateur
6
 min
Séparateur
6/12/2022

Pénurie de main-d’œuvre, crise du personnel, phénomène de Grande Démission... Les termes n’ont pas manqué cet été 2022 pour décrire les problématiques de recrutement dans les secteurs en tension. Leur point commun ? Tous s’appliquaient à des métiers effectués par une population de salariés de terrain, terme employé pour définir les actifs dont la mission s’accomplit obligatoirement physiquement et sur place.

Dans un environnement socio-économique complexe, une question se pose : quelles sont les causes et les conséquences de la pénurie de main-d’oeuvre ?

Quelles sont les causes de la pénurie de main-d’oeuvre ?

La pénurie de main-d’oeuvre trouve sa source dans plusieurs phénomènes.

La reprise post-Covid

Après de longs mois de calme sur le front de la consommation pendant les confinements successifs, la reprise économique post-Covid a été plus rapide et plus forte qu’attendue. Résultat, de nombreux produits et services ont enregistré une hausse de la demande, avec pour effet des carnets de commande qui explosent… en face, pas assez de bras ou pas assez de matières premières pour y répondre. Résultat, les prix augmentent du fait de la rareté sur le marché.

L’évolution des attentes

Les périodes de confinement ont eu pour effet d’interroger la valeur “travail”. Une enquête menée par l’Ifop et la Fondation Jean Jaurès en novembre 2022 a mis en avant la désacralisation de la valeur travail au profit d’une société du divertissement. En effet, la crise sanitaire a incité les travailleurs à repenser l’orientation donnée à leur mode de vie professionnel et personnel. Certains ont fait le choix de quitter des métiers pénibles et mal rémunérés… souvent liés à des métiers de terrain. Ces salariés sont alors plus enclins à revoir leurs priorités : travailler moins, passer en temps partiel, gagner du temps pour soi, sa famille, etc… Conséquence : les métiers “pénibles” ou “difficiles” sont boudés par les employés français.

Une lassitude se retrouvant également chez la population de salariés de terrain. Une enquête menée par Skello et BVA confirme cette tendance. Chez les salariés de terrain, cette population dont le métier ne peut s’exercer que physiquement et sur place, 66% affirment avoir déjà pensé à quitter leur emploi actuel. Aussi, 64% ont déjà pensé à se réorienter et 42% à changer de métier ou de secteur.

Les tensions sur le marché

Si le phénomène de Grande Démission a été nuancé par la Dares en ce qui concerne l’Hexagone, un rapport montre que les forts taux de démission doivent être mis en perspective des difficultés conjoncturelles de recrutement. Les tensions sur le marché du travail produisent en quelque sorte une forme d’appel d’air engendrant davantage d’opportunités pour les salariés déjà en poste. Plus enclins à faire « jouer la concurrence », ils sont alors plus susceptibles de démissionner, avec toujours en ligne de mire : une quête de meilleures conditions de travail.

L’enquête BVA x Skello confirme d’ailleurs cette tendance. Parmi les raisons qui pousseraient à démissionner, les salariés de terrain citent la rémunération (55%), la pénibilité (39%), les horaires (22%) ou encore le manque d’attention porté au bien-être (18%).

Quels sont les métiers qui manquent de main-d’oeuvre ?

En France, les études estiment que le nombre d'emplois vacants s’élevaient à plus de 360 000 au début de l’année 2022. Cela correspond à une augmentation de 75% par rapport à la fin de l’année 2019. Selon Ouest-France, les métiers qui souffrent le plus de la pénurie sont des métiers manuels, de terrain ou de service à la personne : viticulteurs, serveurs de cafés-restaurants-hôtellerie, agents d'entretien et de sécurité, employés polyvalents en restauration, aide-soignants, aides à domicile et aides ménagères.

Quel est l’impact de la pénurie de main-d’oeuvre en France ?

La pénurie de main-d’oeuvre engendre plusieurs problématiques. D’abord, elle ralentit la croissance des entreprises. La hausse de la demande ne peut être contenue sans des employés pour produire, créer ou livrer les marchandises, ou même assurer des services. Un problème de logistique ou d’acheminement peut également voir le jour. Des ralentissements de la production, des allongements dans les délais de livraison, ou même des pénuries de produits ont d’ailleurs vu le jour ces derniers mois. La pénurie peut enfin directement impacter l’emploi. Certaines entreprises, restaurants ou hôtels ont dû mettre la clé sous la porte faute de candidats. Enfin, la pénurie de main-d’oeuvre peut également avoir un impact négatif sur l’inflation de manière générale. L’offre ne pouvant pas répondre à la demande, un phénomène de rareté se produit et fait ainsi emballer les prix.

Comment s’adapter face à la pénurie de main-d’oeuvre ?

En cas de pénurie de main-d’oeuvre, le contexte vous impose de vous réinventer pour faire la différence. Si la rémunération fait partie des éléments les plus importants dans la prise d’un poste, d’autres leviers sont également actionnables :

1) Ne cherchez plus le profil parfait

Arrêtez de chercher le profil idéal pour votre entreprise. Dans ce contexte de pénurie, vous êtes confrontés aux mêmes problématiques que vos concurrents. Innovez en ouvrant vos postes à d’autres candidats que vous formerez par la suite.

2) Améliorer l’expérience employé

L’expérience employé constitue un facteur crucial. Soignez l’arrivée de vos collaborateurs, réfléchissez à leurs plan de carrière et aux évolutions internes ou prévoyez leurs évolutions dans votre entreprise.

3) Soyez clairs dans vos annonces

Les fiches de poste sont importantes. Elles doivent refléter la réalité. Les missions doivent ainsi être limpides et les périmètres bien délimités. De cette façon, votre futur collaborateur pourra mieux comprendre le poste et l’entreprise, mais aussi mieux se projeter dans l’aventure que vous lui proposerez.

4) Optez pour le digital

Signe de modernité, le numérique permet d’attirer. Les solutions digitales véhiculent un sentiment de vivre avec son temps. Elles sont aussi pourvoyeuses de candidatures dans la mesure où elles renvoient un signal d’adaptation et donc d’action. Particulièrement auprès des jeunes générations dont les attentes de la part des entreprises sont bien spécifiques.

5) Soyez original

Et si vous trouviez une idée qui vous différenciera de vos concurrents ? Pensez aux avantages en nature ou à l’atmosphère de travail. Des chèques-cadeaux ? Des chèques pour se former ? Des séminaires d’entreprise ? Des horaires plus flexibles ? Toutes les idées sont bonnes !

Télécharger le Livre Blanc

Recommandé pour vous
Vos paramètres cookies
En cliquant sur « Accepter », vous acceptez l’utilisation de cookies essentiels au fonctionnement du site, à des fins de personnalisation, de statistiques et de publicités ciblées, incluant des cookies de tiers.