Secteurs
Hôtellerie
.
3
min

Les mesures pour booster l’emploi dans l’hôtellerie-restauration.

Minéa
Minéa
14
July
2019
-
Mis à jour le
28
.
07
.
2021
Les mesures pour booster l’emploi dans l’hôtellerie-restauration.
Image for post

Débutons par une bonne nouvelle : le tourisme et le secteur de l’hôtellerie-restauration sont en croissance en France, avec un niveau de fréquentation record en 2018, malgré les grèves de transport et le mouvement des gilets jaunes !

Mais victime de son succès, l’hôtellerie-restauration affiche aujourd’hui un déficit de talents avec près de 100 000 emplois non pourvus. Un chiffre contrastant forcément avec le nombre de demandeurs d’emploi en France, ayant atteint les 3,65 millions de personnes durant le premier trimestre de l’année.

Le gouvernement a donc décidé d’intervenir pour enrayer ce phénomène et booster l’emploi dans les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie-restauration.

Création du Comité de filière pour le tourisme

À l’occasion du dernier Comité interministériel du Tourisme (CIT), le Premier Ministre, accompagné de plusieurs ministres et représentants du tourisme et des collectivités, a annoncé la création du Comité de Filière pour le Tourisme.

Celui-ci sera piloté par Frédérique Lardet et devra participer à l’amélioration d’ici trois ans des conditions d’emploi et de formation du secteur.

Quatre axes d’actions ont été identifiés, pour répondre à cet engagement :

- Faire de la CFET (Conférence des Formations d’Excellence au Tourisme) la référence sur les questions de formations et d’emplois, en lançant l’ouverture des labellisations à l’excellence à tous les niveaux de formation (incluant tous les cursus allant du CAP au BTS).

- Valoriser les formations à l’international, notamment en nouant des partenariats avec Atout France et Campus France.

- Créer une plateforme d’excellence des formations aux métiers du tourisme regroupant pour la première fois les formations du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. Cette plateforme aura une fonction de « tremplin » pour orienter le plus clairement possible vers les formations existantes.

- L’adaptation des formations aux métiers du tourisme.

Les conditions de travail au cœur des échanges

Réputé comme étant un univers « dur » et éreintant, l’attractivité du secteur passera notamment par la capacité des acteurs à améliorer la qualité des conditions de travail.

Pour cela, l’État a défini un « contrat » avec une douzaine de branches du secteur de tourisme, portant sur plus d’1 million d’euros d’investissement, visant à accompagner les entreprises dans leur transformation RH et leur qualité de vie au travail.

Ce contrat sera aussi l’occasion d’engager les professionnels de la branche sur la nécessité d’améliorer la qualité de vie au travail de leurs collaborateurs, allant de la rémunération à la gestion des horaires. Le tout devant contribuer à améliorer l’attractivité des métiers.

Adapter les formations

Si les métiers évoluent à grande vitesse, les formations peinent elles à suivre le rythme et s’adapter aux nouvelles exigences.

Pour les adapter, la CFET a ainsi décidé de baser les formations autour d’un tronc commun de prérequis intégrant les langues étrangères, le digital, l’accueil, la relation client, la sécurité et le développement durable.

Des thématiques plus que jamais prépondérantes dans la réalité professionnelle des établissements d’hôtellerie-restauration et plus largement de tourisme.

De façon à réduire l’écart et les dissonances entre les entreprises et les établissements de formation, la CFT souhaite lancer les 1ères rencontres entre ces deux acteurs, pour renforcer leurs liens et leurs synergies. Une rencontre annoncée par le secrétaire d’Etat Jean Baptiste Lemoyne, et qui aura lieu prochainement au Quai d’Orsay.

Un ensemble de mesures qui devraient participer au dynamisme du secteur et surtout mieux aiguiller les étudiants vers des secteurs qui ont le mérite d’être passionnants et d’embaucher !

Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.