Secteurs
Santé
.
3
min

Les nouveaux services que vous pouvez proposer en pharmacie.

Nina
Nina
8
October
2019
-
Mis à jour le
19
.
07
.
2021
Les nouveaux services que vous pouvez proposer en pharmacie.

Le secteur pharmaceutique connaît d’importantes évolutions, liées notamment à la pression concurrentielle ou au développement de l’automédication.

Pour assurer la survie de ses points de vente, la pharmacie doit nécessairement se réinventer et repenser une partie de son modèle économique, afin de retrouver des relais de croissance.

Mission impossible ? Le défi est de taille mais paraît réaliste puisque depuis la rentrée et l’arrêté publié au Journal officiel le 6 septembre, les pharmaciens peuvent proposer de nouveaux services à leurs clients.

Rassurez-vous, rien de révolutionnaire concernant ces nouvelles activités, seulement de nouveaux services vous permettant de bénéficier d’une offre de valeur rehaussée, et proposer une “expérience client” améliorée !

Prêt à découvrir les sources de vos prochains revenus ? 🙏🏻

Image for post

🖥 La téléconsultation en officine

Depuis septembre, toutes les pharmacies peuvent proposer la téléconsultation à leurs clients. Quelques conditions sont à respecter néanmoins : il est obligatoire d’aménager un espace dédié pour respecter la confidentialité du patient, et évidemment de s’équiper du matériel connecté nécessaire (tensiomètre, stéthoscope…)

Une fois équipés, les pharmaciens s’occupent ensuite d’organiser la consultation à distance, en contactant le médecin via un système de vidéotransmission (sécurisée).

Selon l’étude publiée par les Echos, c’est plus d’un quart des pharmacies françaises qui sont déjà prêtes pour proposer ce service, permettant d’apporter une solution efficace aux soucis de déserts médicaux.

Tout ça pour quoi, ou plutôt combien ? L’avenant précise qu’une participation forfaitaire de 1225€ la première année est prévue par l’assurance maladie pour l’achat de l’équipement. La participation est ensuite de 350€ sur les années suivantes.

Enfin, le temps passé par le pharmacien pour la téléconsultation sera lui aussi rémunéré, en fonction du nombre de téléconsultations réalisées au sein de l’officine (jusqu’à 400€ par an).

👩🏻 Du nouveau pour les honoraires de dispensation

Mode de rémunération des pharmaciens, les honoraires de dispensation s’appliquent sur les médicaments faisant l’objet d’un remboursement par l’Assurance Maladie. Ces honoraires ont pour objectif de valoriser le rôle de professionnel de santé du pharmacien ainsi que sa fonction de conseil avec les clients (vérification de posologie, conseil d’utilisation…)

Des honoraires de dispensation sont ainsi facturées pour chaque boîte de médicaments, à hauteur de 1,02 euros. Un honoraire de dispensation d’ordonnance dite “complexe” de 51 centimes s’applique également pour les ordonnances comprenant plus de 5 produits remboursables par l’Assurance maladie et délivrés en une seule fois.

A partir du 1er janvier 2020, de nouveaux honoraires de dispensation viendront s’ajouter et s’additionner à ces “taxes” : un honoraire pour l’exécution d’une ordonnance de médicaments remboursables et facturés à l’Assurance Maladie (0,51€), un honoraire pour les médicaments dits “spécifiques”, qui nécessitent une attention plus particulière du pharmacien (2,04€) et un honoraire lié à l’âge du patient (0,51€ pour toute ordonnance de médicaments remboursables et facturés pour des personnes de plus de 70 ans). Un coût n’affectant pas directement les patients puisque ces honoraires ne s’appliquent qu’aux médicaments remboursés par l’Assurance maladie et donc pris en charge par celle-ci ou l’assurance complémentaire du patient. Mais des honoraires qui sont les bienvenues pour “récompenser” la fonction de conseil qu’exercent les pharmaciens.

💉 Vacciner en pharmacie

Piqûre de rappel à l’approche du lancement de la campagne de vaccination contre la grippe prévu le 15 octobre, il est désormais possible de vacciner en pharmacie.

Après deux années d’expérimentation réalisées avec succès dans les régions Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes, le gouvernement a décidé de généraliser la vaccination en pharmacie.

Les personnes considérées comme “à risques” par l’Assurance maladie recevront ainsi par courrier un bon de prise en charge qu’ils pourront présenter en pharmacie pour retirer le vaccin et se faire vacciner.

Des mesures qui devraient contribuer à augmenter les visites dans les pharmacies et à les positionner de plus en plus comme des espaces de prévention, de conseil et de bien-être.

Image for post

Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.