Notre Equipe
.
6
min

D’un stage au job de tes rêves, il n’y a qu’un pas : interview.

Clélia
Clélia
14
April
2020
-
Mis à jour le
11
.
08
.
2021
D’un stage au job de tes rêves, il n’y a qu’un pas : interview.

Caroline est arrivée il y a plus de deux ans chez Skello et a d’abord été engagée en tant que stagiaire avant d’être Product Manager. Elle nous raconte son ascension parmi les pépites Skello. 🚀

- À quoi ressemblait ta vie avant Skello ? Quel a été le fil directeur de ton parcours jusqu’ici ?

J’ai démarré mes études par un IUT Technique de Commercialisation à Saint-Nazaire pour ensuite intégrer l’école de commerce Skema. J’ai eu ensuite la chance de faire un échange en Chine et plusieurs stages de césure entre mon Master 1 et mon année de Master 2 : tout d’abord chez L’Oréal Luxe dans la team digital marketing, et ensuite chez Heineken dans leur “startup interneThe Sub, qui se trouve à Amsterdam ! Là-bas, j’ai découvert l’UX Design qui m’a énormément plu. C’est pour cette raison que je me suis tournée vers la tech et Skello pour mon stage de fin d’études.

- On sait que la plupart des étudiants misent beaucoup sur leur stage de fin d’étude, qu’ils voient en effet comme une opportunité pour signer ensuite. Et toi, pour quelle raison as-tu choisi Skello ?

Je savais pertinemment que je ne voulais plus travailler dans un grand groupe. Les process à rallonge où on a besoin d’aller jusqu’au N+7 pour avoir une validation ne me convenaient pas. L’expérience en interne chez Heineken / The Sub m’avait convaincue là dessus : j’aimais beaucoup l’ambiance startup. Mon objectif était de trouver une entreprise réactive, dans l’action et c’est tout naturellement que j’ai orienté ma recherche sur des petites structures, des startups en forte croissance.

Concrètement, ma recherche se dirigeait vers de jeunes entreprises tournées vers la tech, avec des projets qui m’intéressaient personnellement. C’est ce que j’ai ressenti très rapidement lors de mon premier entretien chez Skello. J’ai compris que je pourrai m’y épanouir et développer mon projet professionnel en accord avec mes valeurs. Avec Skello, je savais que j’allais travailler dans un secteur dynamique, explorer de nouveaux axes, toucher à plein de verticales… et c’est ça que j’ai trouvé cool ! 🤩

- Et qu’est-ce qui t’a motivé à y rester une fois ton stage terminé ?

La motivation était présente dès le début et l’idée était de réussir à prolonger mon stage en CDI si l’expérience se passait comme je l’avais imaginée. Et que l’entreprise face à moi était ouverte à cette idée là bien entendu !

Mon envie de rester a été confirmé par de nouvelles responsabilités, l’affinité avec les équipes et l’atmosphère bienveillante chez Skello ! Mais surtout, mon stage a été hyper intéressant et ma courbe d’apprentissage aussi. Avec une telle dynamique ça aurait été très frustrant pour moi de partir après mon stage. Je suis arrivée à un moment assez charnière où nous sommes passés de 40 à 80 employés. Entre-temps, nous avons quitté notre espace de coworking pour emménager dans nos propres locaux, et avons revu toute notre identité de marque : toutes ces évolutions, c’est ce que beaucoup d’employés ont envie de voir et de vivre en intégrant une jeune entreprise.

- Donc de ce qu’on comprend, ton intégration en tant que stagiaire a été très facile et agréable ?

Ça s’est très bien passé : j’ai eu la chance d’entrer dans une entreprise où les gens sont très accueillants. Je pense que ce qui fait ça, c’est notamment le « standup » devenu " all hands " depuis le Covid, une réunion qu’on fait tous ensemble les lundi midi où sont annoncés entre autre, tous les prénoms des nouveaux arrivants en amont. Ça te donne l’impression de les connaître avant qu’ils arrivent.

D’ailleurs, les retours des nouveaux, c’est toujours « tout le monde connait mon prénom et moi, je n’en connais aucun ». 🙋‍♀️

- Peux-tu nous expliquer ce qu’est un « Product Manager » et nous décrire une « journée type » chez Skello ? Tout le monde parle de ces nouveaux métiers mais peu savent réellement ce en quoi ils consistent, sachant aussi que la dimension des tâches attribuées à un Product Manager va varier beaucoup d’une startup à l’autre…

Ma mission est d’assurer le développement du produit. Concrètement, il y a trois dimensions pour le faire :

👉 Déterminer le besoin client : en amont, il faut faire un travail de recherche, interviewer les clients, faire un benchmark de ce qui se fait ailleurs, afin de creuser ce dont les clients ont envie. Cette démarche te permet d’avoir un « brouillon » de tes fonctionnalités et faire ainsi des tests utilisateurs afin d’avoir des retours constants sur le développement de ton produit.

👉 Implémenter de nouvelles fonctionnalités : en fonction des besoins clients, on améliore donc le produit par rapport à ce qui existe déjà mais on va aussi créer de nouvelles possibilités, interfaces et innover. On va travailler en collaboration avec les UX/UI designers qui vont créer les maquettes de ces nouveautés, puis avec les développeurs web qui vont leur donner vie en les codant.

👉 Vérifier que les nouvelles fonctionnalités répondent bien au besoin : une fois live, on va pouvoir récolter tous les retours clients sur ces nouveautés. Ils vont aussi nous permettre de s’assurer que la fonctionnalité a bien répondu au besoin identifié en début de process. Ça va également nous aider à améliorer, optimiser cette nouveauté. On garde toujours cette logique de retours constants sur le développement.

- Qu’est-ce qui est le plus stimulant dans ton rôle de PM ?

Le fait qu’on grandisse vite, c’est un challenge quotidien car il faut s’adapter et se structurer dans l’équipe.

Aussi, ton avis compte toujours chez Skello, tu te sens entendue.

Enfin, de manière plus globale, le rôle de PM est de combler un besoin réel. Et c’est ça qui fait que j’adore mon travail : tu sais que tu réponds à une demande concrète et que tu aides réellement les gens. Il y a des problématiques métiers derrière, notamment RH et légales.

- Comment es-tu accompagnée au quotidien ? Qui est ton manager direct ?

Ariane, Head of Product, nous accompagne au quotidien. C’est très agréable de bosser avec elle car tu sais que tu peux compter sur elle. Tu as une grande part d’autonomie. Avec l’ensemble de l’équipe produit, nous organisons le « mega mind » le mercredi matin : un temps d’échange sur des sujets challenging définis au préalable. On passe en revue les projets qui nécessitent de l’aide ou du feedback et ça permet de regrouper nos connaissances afin de débloquer des situations.

- As-tu aussi des points en one-to-one avec ta manager ?

Oui, j’ai un point hebdomadaire, mensuel et trimestriel avec Ariane. Ce sont des réunions très transparentes avec des retours constructifs qui sont fait des deux côtés. Nous les structurons en 3 points : quel est ton “mood” du moment, quels ont été tes succès, tes points bloquants ? Puis la discussion est ouverte à d’autres questions.

- Si tu devais retenir 3 points de ton aventure humaine chez Skello ?

🤩 La prise de responsabilité : une acquisition de connaissances constante, avec un travail collectif où je suis amenée à travailler avec d’autres teams qui ont une autre manière de bosser, un autre langage.

🤩 Le challenge positif : travailler avec ces métiers différents t’oblige à être curieux et à t’intéresser et ainsi mieux réussir ton travail. Tu travailles main dans la main avec une équipe et cela demande de l’adaptation.

🤩 L’ambiance : je viens tous les jours en souriant au travail avec l’idée de pouvoir échanger avec plein de personnes différentes!

👀 Curieux de découvrir le reste de notre équipe ? Nous t’attendons juste ici !

Articles similaires

Planifiez vos succès !

Un accès complet aux nouveautés de votre secteur !
🙌 Votre email a bien été enregistré
Oops! Something went wrong while submitting the form.