RH
Secteurs

Les règles des contrats extras.

Par 
Carole
Séparateur
6
 min
Séparateur
9/2/2023

Les métiers de la restauration et de l'hôtellerie sont parmi les plus volatils. Selon les saisons, les circonstances et les événements, de nombreux établissements pourraient avoir besoin d'engager des extras avec ou sans contrat de travail.


Qu'est-ce qu'un contrat d’extra ?


Avant de rédiger un contrat d’extra en restauration, il est important de bien comprendre de quoi il s’agit. Extra désigne toute personne ou organisme engagés pendant un certain temps afin de remplir des missions bien précises.


Cette durée peut aller de quelques heures à quelques semaines, selon les besoins de l'employeur. De cette définition, vous comprendrez qu'il s'agit d'un CDD.


Quels sont les secteurs qui ont le droit d’embaucher des extras ?


Le Code du travail explique clairement les conditions d'embauche d'un extra dans les secteurs concernés, ainsi que les documents nécessaires, les dispositions à prendre vis-à-vis de l'employé et du salaire qui lui sera alloué, etc.


Les extras peuvent être engagés dans le cadre de missions temporaires par les établissements se spécialisant dans les secteurs HCR, acronyme qui réfère aux hôtels, cafés et restaurants.


Les circonstances de ces contrats varient. Il peut s'agir d'un flux de clients trop important pour être géré par l'équipe permanente, notamment lors de la saison estivale avec l'arrivée massive des touristes. Cela peut aussi correspondre à un événement spécial, une fête, un banquet ou un mariage.


Quelle que soit la cause, l'association aura recours à un contrat d'usage avec renouvellement au besoin.


Il faut noter deux choses importantes : la nature de l'établissement qui offre droit aux extras et la nature de l'emploi qui doit être conforme aux CDD. En d'autres termes, vous ne pouvez pas engager un extra pour des travaux administratifs ni tout autre job à caractère permanent.


Quel type de contrat proposer à un extra ?


Un salarié recruté en extra aura un contrat à durée déterminée également appelé un CDD d'usage. Il faudra vous assurer que celui-ci contient les mentions obligatoires suivantes :


  • Le motif précis d'embauche et les textes du Code du travail le rendant valide ;
  • La date du début et de fin du contrat, avec mention de la possibilité de renouvellement si cela est prévu ;
  • Le poste à occuper par l'extra, ainsi que les éventuels risques encourus par l'employé ;
  • La convention collective applicable ;
  • La durée de la période de mise à épreuve si elle existe ;
  • Le montant du salaire prévu, avec les primes et compléments s'il en existe ;
  • Les coordonnées de la Caisse retraite et des autres organismes concernés le cas échéant.

En cas de doute sur les informations à indiquer sur le contrat de travail, vous pouvez vous référer à notre article qui explique comment rédiger un contrat de travail.

Comment sont payés les contrats d’extras ?


Le salaire doit impérativement être le même que celui des personnes travaillant en CDI. En tant qu'employeur, vous avez l'obligation de transcrire deux informations clés : la première est le nombre d'heures exigées par le poste, tandis que la seconde est le nombre d'heures réellement travaillées. Les heures supplémentaires et les repos compensatoires doivent donc figurer sur le bulletin du salarié.


Par exemple, le salaire d'un extra femme de chambre ne peut pas être inférieur au minimum syndical de la catégorie et doit être au moins équivalent à la rémunération des CDI. La fréquence des paiements devra faire l'objet d'un accord entre les deux partis.


La convention collective HCR offre un récapitulatif des différentes mesures et conditions concernant ces contrats. Elle propose également des exemples de fiches de paie des extras en restauration commentée afin de mieux comprendre toutes les clauses.


Est-il possible de requalifier un contrat d’extra en CDI ?


Un CDD d'usage non respecté ou flou peut rapidement virer vers un CDI. C’est pourquoi il ne faut pas le négliger, notamment la transcription de la durée et du motif. Par exemple, un contrat d’extra en restauration avec heures supplémentaires est requalifié en indéterminé si le nombre d'heures n'est pas indiqué, d’où l'importance des mentions obligatoires citées plus haut.


Une fois rédigé, le contrat doit être transmis à l'employé dans les 48h après l'embauche.


Il est aussi de rigueur que l'extra passe une visite médicale, sauf si celui-ci a déjà eu un contrôle dans les 5 ans précédents en travaillant dans un poste similaire ou ayant les mêmes risques.


Enfin, il faut savoir que les mêmes droits et obligations s'appliquent aux travailleurs permanents et temporaires. Un employeur ne peut donc pas exiger des tâches plus lourdes à ses employés, tout comme ceux-ci ne peuvent pas refuser d'exécuter les besognes habituelles.


Contrat extra et chômage 


Si vous percevez une allocation chômage, vous vous demandez certainement ce qu'il en adviendra si vous acceptez un CDD.


Vos allocations vont s'additionner à votre salaire, mais elles ne doivent pas dépasser le salaire mensuel de référence. Ainsi, vous avez la garantie d'une rémunération stable même si votre contrat prend fin du jour au lendemain. Ces mesures existent afin de ne pas faire vivre au sujet concerné des fluctuations très importantes dans ses finances.


Cela peut sembler un peu compliqué et surtout non avantageux, mais en réalité, il n'en est rien. Supposons que vous perceviez 2 500 euros le mois dans votre ancien travail en tant que cuisinier. Lorsque vous quittez votre boulot, les allocations vous permettront de bénéficier de 1 134 euros le mois.


Finalement, vous finissez par dénicher des vacances avec un salaire brut de 1 000 euros par mois. Pôle emploi va ainsi calibrer votre nouvelle allocation chômage en fonction de votre salaire d'extra du moment que celui-ci ne dépasse pas votre ancien revenu.


Le chiffre obtenu sera divisé sur le nombre de jours à allouer. En cumulant les deux (salaire de vacataire et allocation partielle), vous obtiendrez un salaire supérieur aux allocations seules.


Comment et où postuler en tant qu’extra ?


Les métiers concernés sont nombreux, à commencer par la restauration qui est la plus populaire. Le domaine du spectacle, les agences de voyages et les boîtes de déménagement sont également des pistes à explorer.


Si vous cherchez un contrat extra dans la restauration gratuite, plusieurs options s'offrent à vous. 


Vous pouvez commencer par une simple recherche sur Internet afin de trier les offres par la nature du travail, le diplôme requis et la région qui vous arrange. Sinon, vous pouvez consulter une agence qui vous trouvera le contrat qui vous convient.


Si vous aimez faire les choses vous-même, rien ne vaut le bon vieux porte-à-porte. N’oubliez pas de bien préparer votre CV, notamment en citant vos anciens métiers et votre temps d'expérience, car la plupart des agences vous demanderont un portfolio.


Quelle est la durée maximale d’un contrat d’extra ?


Les contrats d’extra sont presque similaires aux contrats de travail habituels. Néanmoins, il n’y a généralement pas de durée maximale car cela dépend surtout du temps nécessaire pour que le salarié puisse remplir la mission qui lui a été confiée.


En d’autres termes, il s’agit d’un CDD qui prend fin lorsque la mission en question est terminée. En revanche, la durée minimale de travail doit être stipulée dans le contrat.


Recommandé pour vous
Vos paramètres cookies
En cliquant sur « Accepter », vous acceptez l’utilisation de cookies essentiels au fonctionnement du site, à des fins de personnalisation, de statistiques et de publicités ciblées, incluant des cookies de tiers.